Description de la conférence

HORAIRES EN ATTENTE – Programme du festival du film d’histoire à venir

« Patriarcat, la domination masculine est-elle une fatalité ? » 

par Jean-Paul Demoule, Christelle Taraud, Yannick Ripa et Manon Garcia. Animé par Valérie Hannin

32e Festival du film d’histoire : « Masculin-Féminin, toute une histoire » – Avec la revue L’Histoire

 Les intervenants

Jean-Paul Demoule est professeur émérite d’archéologie à l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne, ancien président de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap). Il a publié Trésors de l’archéologie : petites et grandes découvertes pour éclairer le présent (Flammarion, 2019) et Homo Migrans, de la Sortie d’Afrique au Grand Confinement (Payot, 2022).

Christelle Taraud est membre associé du Centre d’histoire du XIXe siècle des Universités Paris I et IV. Spécialiste des questions de genre et de sexualité(s) dans les espaces coloniaux, elle a publié « Amour interdit ». Prostitution, marginalité et colonialisme. Maghreb 1830-1962 (Payot, 2012) et co-dirigé Sexe, race & colonies. La domination des corps du XVe à nos jours (La Découverte, 2018).

Professeure en histoire sociale et politique de l’Europe du XIXe siècle à l’université de Paris VIII, Yannick Ripa est spécialiste de l’histoire des femmes et du genre. Membre de l’UMR Sirice, elle a publié l’Histoire féminine de la France, de la Révolution à la loi Veil (2020) et Femmes d’exception, les raisons d’un oubli (2021).

 

 

Manon Garcia

Manon Garcia est philosophe, professeure junior à Freie Universität à Berlin. Elle a publié On ne naît pas soumise, on le devient (Flammarion, 2018), La Conversation des sexes, philosophie du consentement (Flammarion, 2021), et dirigé le volume Textes-clés de philosophie féministe : Patriarcat, savoirs, justice (Vrin, 2021).

Présentation du film

La Ruche

De Blerta Basholli. Suisse, Albanie, République de Macédoine du Nord, Kosovo · 2022 · 1h23 · Avec : Yllka Gashi, Cun Lajci, Aurita Agushi…

Le mari de Fahrije est porté disparu depuis la guerre du Kosovo. Outre ce deuil, sa famille est également confrontée à d’importantes difficultés financières. Pour pouvoir subvenir à leurs besoins, Fahrije a lancé une petite entreprise agricole. Mais, dans le village traditionnel patriarcal où elle habite, son ambition et ses initiatives pour évoluer avec d’autres femmes ne sont pas vues d’un bon œil. 

Copyright 24 Bilder Film GmbH

La Ruche nous conduit sur les terres du Kosovo pour révéler l’histoire vraie de Fahrije Hoti, une femme dont le parcours est une leçon de ténacité et de courage. En racontant ce combat d’après la guerre, celui qu’il reste à mener pour ceux qui restent afin de continuer à vivre, la réalisatrice Blerta Basholli a voulu faire la lumière sur deux réalités : celle des disparus du conflit du Kosovo, tragédie parmi les plus meurtrières de la deuxième moitié du XXème siècle, et la double peine vécue par les femmes de ces territoires, entravées dans leur travail de deuil par les condamnations patriarcales de leur communauté leur interdisant d’avancer. La remarquable actrice principale, qui crée une empathie véritable pour le personnage de Fahrije et son incroyable force de résistance, a sans nul doute contribué au succès de ce premier long métrage dans les festivals (3 prix au prestigieux Sundance, Antigone d’or au Cinemed de Montpellier, prix du public au festival des Arcs…).